The FZ Project

Quelques mots sur The FZ Project ?

L’idée principale est de continuer le travail amorcé dans la recherche de couleurs des percussions qui se marient le mieux avec  celles de l’orgue : se fondre dans la puissance de l’orgue en lui apportant, couleurs, textures, rythmes, précision d’attaque, forces de crescendos et decrescendos … afin que l’ensemble sonne comme un orchestre.

Se comporter, pour obtenir un tel résultat, comme un véritable homme-orchestre.

L’expérience des précédents programmes m’a permis d’imaginer et d’entendre les sonorités nouvelles et le jeu à apporter.Il s’agit, à la fois, d’un travail d’invention, de création, d’improvisation, de transcription et d’écriture.

Frank Zappa était très inspiré par les musiques du XXème siècle, dont les compositions d’Edgar Varèse. Il suffit d’écouter « Ionisation », un des premiers ensembles de percussion et bruits urbains pour comprendre l’intérêt que Zappa avait, à la fois pour la matière sonore et  la famille des Percussions.

Sa musique, de tendance plutôt Rock, met aussi en avant la batterie, autant rythmique que mélodique. Les claviers de la percussion sont toujours très présents dans ses compositions. Ils permettent de doubler les thèmes très « guitaristiques » et très virtuoses au Marimba par exemple.

Le défi est donc de taille : les instruments de l’orchestre, du rock réunis à la tribune pour un seul percussionniste. L’alchimie s’est faite en réécrivant chaque partie pour la circonstance. Je me suis vite rendu compte que jouer les parties de percussion déjà existantes était inutile.

C’est à l’écoute des premiers essais à l’orgue, qu’il a fallu trouver quelles couleurs et accompagnements ainsi que quels modes de jeux il fallait apporter en imaginant compléter et enrichir tout ce que l’orgue proposait déjà. Et se fondre dans l’inertie du son de l’église,  en apportant une extrême précision face à la complexité de certaines pièces. On peut donc entendre à la fois une batterie, des timbales, des cloches tubulaires,  tous les accessoires de l’orchestre ou traditionnels, le gong, le tamtam, le glockenspiel…autour d’un seul homme